Australie

L’été dernier, j’ai pu découvrir ce pays lointain qu’est l’Australie. Une amie terminait son année de PVT là bas, je l’ai donc rejointe pour un mois et demi de découvertes de paysages tous plus somptueux les uns que les autres !

Du 15 juillet au 26 août 2016: Sydney – Blue Mountains – [ 12 jours en Nouvelle-Zélande] – le Centre rouge : Uluru/ Kata Tjuta/ King’s Canyon – Road trip de Cape Tribulation à Brisbane, sur la côte Est.

Sydney

J’ai eu un gros coup de cœur pour Sydney , une ville bouillonnante et très vivante. J’ai pu y passer 7 jours par intermittence. Ma guide hors pair m’aura fait découvrir quelques adresses absolument géniales (c’est en effet très pratique de visiter une ville avec quelqu’un qui y a vécu 6 mois !)

  • Franckie’s Pizza : Un restaurant/ bar qui possède deux ambiances totalement différentes. En entrant, on découvre une trattoria et son décor classique, dans laquelle il est possible de commander des pizzas délicieuses. En poussant la porte du fond, on se retrouve dans un bar à l’ambiance beaucoup plus rock n’ roll. Nous y avons apprécié la musique diffusée, jusqu’à ce qu’elle fasse place à un concert live d’un chanteur hurlant et chantant plutôt faux, ce qui nous a vite fait fuir!
  • Shady Pines Saloon : il faut pousser une porte complétement anonyme pour rentrer dans ce speakeasy bien caché. On rentre tout de suite dans l’ambiance saloon grâce au décor magnifique de ce bar tout en bois et à la lumière tamisée. Ils servent de délicieuses vodka/pommes pressées à déguster en écoutant de la musique country.
  • The Soda Factory : un autre bar caché au style industriel cette fois. Tous les lundis soirs, un film est projeté sur écran géant. Nous avons pu voir The Rocky horror picture show, un classique complétement déjanté que j’ai découvert pour la première fois avec plaisir. Le bar sert également des hot dog ultra copieux vraiment délicieux. Des concerts ont lieu ponctuellement. The Soda Factory est mon coup de cœur à Sydney niveau bar.
  • Foodcraft Espresso & Bakery: nous n’y sommes pas allées par hasard mais pour y prendre un petit déjeuner très équilibré. La spécialité de ce café est en effet le Tella Ball Shake : un milkshake surmonté d’un beignet au Nutella !

img_3553

  • A de nombreux endroits en ville, vous trouverez des gargotes vendant des Sushi rolls géants à des prix dérisoires. Nous nous sommes quasiment exclusivement nourries de sushis lors de notre troisième passage dans la ville.

J’ai également beaucoup apprécié les promenades et visites possibles à Sydney et ses alentours.

  • Arrivée en fin de journée mon premier jour, et tentant de m’adapter au décalage horaire, je ne voulais pas me coucher tout de suite. Je rêvais également de voir le fameux Opéra de Sydney. Une réelle merveille architecturale que l’on a besoin d’observer sous tous les angles et les lumières ! En partant de Circular Quay, nous avons  rejoint le Harbour Bridge qui permet d’accéder à une très belle vue sur l’Opera.
  • Les Jardins Botaniques, situés non loin de Circular Quay sont à voir. Rencontre avec de grosses araignées à prévoir… De là, le point de vue sur l’Opéra est parfait pour admirer le coucher de soleil.
  • J’ai beaucoup aimé le quartier de Newtown, plus au nord de la ville, avec tous ses petits immeubles colorés, ses cafés où l’on a envie de s’arrêter et ses boutiques.
  • Allons voir l’océan ! Il suffit de prendre un bus en direction de Coogee, pour s’éloigner du centre afin d’aller respirer l’air marin. Une très belle balade longe la côte, le long des rochers et des plages jusqu’à la fameuse plage de Bondi. J’y ai surtout apprécié les nombreuses œuvres de Street Art.

img_3375

  • L’Australian Museum, le plus ancien musée d’Australie propose une très belle collection centrée sur l’histoire naturelle et l’anthropologie. La partie sur l’histoire et la culture aborigène est particulièrement intéressante. La première salle consacré aux squelettes est impressionnante.
  • L’Art Gallery of New South Wales , est un musée gratuit qui est également à voir. Les expositions proposées sont régulièrement renouvelées.
  • La chaîne de magasin Typo est absolument géniale. Papeteries, gadgets, déco, on a envie de tout acheter ! J’ai pu y faire le plein de carnets, indispensables à chacun de mes voyages pour écrire mes journées. Je viens à l’instant de découvrir sur leur site internet qu’ils livraient à l’étranger. Mince …

∴ J’ai passé au total 7 nuits à l’auberge Casa Central, idéalement située tout près de la gare principale de Sydney. Une auberge de jeunesse familiale et conviviale, avec des dortoirs de 4 personnes maximum.

Blue Mountains

Nous avons passé une journée à nous balader au milieu de ces magnifiques montagnes recouvertes d’eucalyptus. Nous prenons le train de 7h23 à la gare centrale de Sydney, et nous arrivons deux heures plus tard dans le centre ville de Katoomba. De là, nous marchons un peu afin de rejoindre les fameuses formations rocheuses des Three Sisters. Ce belvédère est le lieu de départ de plusieurs randonnées aux paysages magnifiques. Lors de notre pause pique-nique, quelques cacatoès se sont joints à nous ! Les chemins s’enchaînent, à flan de montagne, longeant des cascades ou au cœur de la végétation. Une escapade verte à juste deux heures de train de Sydney que je recommande absolument ! Si vous pouvez rester plusieurs jours, vous aurez l’embarras du choix au niveau des randonnées.

Le Centre rouge

Un vol Sydney – Alice Springs, et nous voilà en plein cœur du pays. Nous ne nous sentions pas de découvrir l’immensité rouge du centre de l’Australie par nous même. Louer une voiture demande de faire de très nombreux kilomètres en plein désert. J’avais donc réservé un package comprenant 2 nuits à l’Auberge de Jeunesse Alice Lodge, ainsi qu’une excursion de trois jours avec Emu Run. Cette excursion fut absolument parfaite ! Nous étions un groupe de 19 en comptant notre génialissime guide Dan.

Départ à l’aube (non vraiment, 5h45 !) d’Alice Springs en mini bus, avec au programme 6h de trajet. Trajet qui passe relativement vite entre les siestes et le speed dating social lancé par Dan pour que tout le monde fasse connaissance: à chaque nouvelle chanson, on change de place dans le bus ! Petit arrêt en plein bush pour récupérer du bois pour le feu. Mode bûcheron à mains nues activé ! A l’arrivée, nous posons nos affaires au campement avant d’aller découvrir le parc national d’Uluru. Au programme : centre culturel aborigène et plusieurs promenades au pied de cette extraordinaire roche rouge, perdue au milieu du désert.

Pour finir la journée en beauté, nous assistons au coucher du soleil, avec un petit verre de mousseux. Il fait déjà bien froid lorsque nous rentrons au campement et le feu est bien appréciable. En plein désert, le ciel est absolument magnifique, je n’avais jamais vu autant d’étoiles et l’on peut même apercevoir la voie lactée. Nous avons le droit à une petite présentation sur le nom des différentes constellations. 21h30, tout le monde au lit! 0 degré affiché au thermomètre, nous avons le choix entre des cabanes ou des swags, des sacs de couchage de « luxe » avec matelas intégré. Nous optons pour ce dernier, s’endormir sous cet extraordinaire ciel étoilé nous fait presque oublier le froid!

img_4765

Un nouveau réveil à l’aube, pour voir cette fois le lever de soleil sur Uluru. Et je peux vous dire qu’on ne se lasse pas de l’admirer. Nous reprenons ensuite le bus en direction de Kata Tjuta aussi appelés les Monts Olga. Nous entamons une marche, entourés de cette magnifique roche ocre dans la vallée des vents, qui porte très bien son nom. Notre super guide continue de nous abreuver d’anecdotes et d’histoires sur la culture aborigène. Certains lieux sont d’ailleurs sacrés et les photos y sont interdites. Nous reprenons ensuite la route, pour nous rapprocher du Kings Canyon. Nous profitons d’un arrêt pour admirer le Mont Conner. Soirée barbecue de kangourou et marshmallows grillés au coin du feu. Deuxième et dernière nuit dans les swags, et on s’y fait plutôt bien.

Réveil à 5h15, afin de rejoindre Kings canyon pour une randonnée bien matinale, aux premières lueurs du jour. La marche commence fort, avec une bonne montée. Une fois au sommet, la vue est très belle avec le soleil qui éclaire peu à peu les roches ocres. Cette randonnée fut absolument magique du début à la fin et clôt parfaitement ces trois jours d’excursion.

img_4937

Nous remontons dans le bus pour les 5 heures de route nous séparant d’Alice Springs. La route fut entrecoupée de plusieurs arrêts, notamment dans une ferme de chameaux, mais personne n’était motivé pour une balade. J’ai eu l’occasion de rencontrer à cet endroit mon premier kangourou sur le territoire Australien. Le soir nous avons retrouvé Dan et certaines personnes du groupe dans un bar génial, le Monte’s. Un endroit qui pourrait facilement devenir un QG si j’habitais dans le coin… Des burgers et des frites à tomber dans un cadre parfait. ( Big up pour la licorne dans son cercle de feu !)

Excursion 3 jours tout compris Emu Run et 2 nuits à l’auberge Alice Lodge : 412 $ (270€). Cette formule d’excursion était vraiment parfaite pour découvrir cette partie de l’Australie en toute sérénité. Les distances parcourues demandent de nombreuses heures de bus, mais elles sont passées très vite avec la bonne ambiance qui régnait au sein du groupe.

La ville d’Alice Springs ne présente pas d’intérêt particulier, elle sert surtout de base pour partir à la découverte de l’outback. Nous avons apprécié le restaurant Red Ochre Grill Restaurant où nous avons testé pour la première fois la viande de kangourou et de crocodile. Pas mauvais du tout! Je vous conseillerais d’ailleurs d’y arriver tôt ou de réserver, le restaurant s’est très vite rempli.

La Côte Est, de Cape Tribulation à Brisbane

Suite à notre passage dans le Centre rouge, nous avons pris un vol direct pour rejoindre Cairns. Nous  avons passé la première nuit à l’auberge Jazz Cairns que je ne vous conseillerai pas spécialement, bien qu’idéalement située. Nous y avons ensuite récupéré notre voiture de location rebaptisée Roquette Royale, réservée en ligne via l’agence East Coast. C’est à Cairns et au très pratique magasin Kmart que nous avons acheté notre matériel de camping: une tente, des matelas, deux chaises , une table et un réchaud et nous voilà parées pour nos 19 nuits de camping !

  • La Daintree Forest : nous sommes dans un premier temps, parties en direction du nord, pour découvrir cette fameuse forêt tropicale. Il est nécessaire de prendre un ferry pour traverser la rivière Daintree et accéder à la partie nord de la forêt. Notre camping perdu au milieu des arbres et sans eau potable nous a tout de suite plongé dans l’aventure. En remontant vers Cape Tribulation, nous nous sommes arrêtées à plusieurs reprises pour faire des petites randonnées (Mardja Botanic Walk, Dubuji Boardwalk …) dans la forêt, la mangrove ou le long des plages. Les plages sont magnifiques mais la baignade y est interdite à cause des crocodiles marins. Nous avons ensuite passé l’après-midi aux Mossman Gorges: une eau verte et limpide et une belle balade dans la forêt tropicale.
  • Port Douglas ou le lieu rêvé pour une excursion sur la grande barrière de corail. Nous avons passé la journée sur le bateau Calypso. Au programme: 3 sorties en mer, 2 en snorkeling et une en baptême de plongée. On nous distribue à chacun une combinaison, des palmes, un masque et un tuba. Avant de plonger, notre moniteur nous explique les règles de sécurité. Un test est ensuite à remplir avant de nous laisser plonger. Équipés de nos bouteilles, nous sommes trois à nous jeter à l’eau en compagnie de notre moniteur. La descente se fait progressivement, jusqu’à atteindre les 10 mètres. Les fonds marins sont somptueux et nous apercevons de nombreux poissons. Cette sortie aura duré une trentaine de minutes. Les deux autres sorties en snorkeling nous aurons également permis d’observer des coraux aux couleurs somptueuses. Avec tous les poissons, on se croirait dans un véritable fond d’écran Windows ! Prix de la journée: 278$ (195 €) avec l’initiation à la plongée et le repas du midi.
  • La région des Athertons Tablelands. Nous avons toutes deux eu un gros coup de cœur pour cette partie de la côte est. Nous partons en premier en direction des Granit Gorges. Ce petit parc donne accès à une belle randonnée en mode escalade de rochers et surtout de rencontrer une colonie de wallabies. Armées de nos sacs de nourriture, nous nous apercevons vite que ces petits animaux sont de vrais goinfres. Ils ne sont absolument pas farouches et n’hésitent pas à mettre la tête dans nos sacs à la recherche de ces fameuses graines.

    Nous reprenons ensuite la route vers le lac Tinaroo. De là, nous avons la bonne idée de faire une boucle qui contourne le lac. Une route beaucoup plus adaptée aux roues d’un 4×4 qu’à celles de notre petite Toyota Corolla. Nous roulons très doucement sur ce chemin de terre rempli d’ornières. Tout cela valait cependant le coup, nous parvenons au lac Euramoo, puis nous nous baladons au Mobo Creek Crater avant de terminer par le magnifique Cathedral Fig Tree.

    Nous partons ensuite à la quête d’un camping pour la nuit. Nous essuyons notre premier échec, en arrivant à un camping déjà complet. Le seul que nous n’avions pas appelé avant bien sûr. L’application WikiCamps est d’ailleurs très pratique pour repérer les campings aux alentours, connaître leurs adresses et leurs prix. Une deuxième journée fut nécessaire pour continuer d’explorer les Athertons. Au programme : le lac Barrino, le lac Eacham et sa très sympathique randonnée, passée à tenter de guetter le crocodile d’eau douce peuplant les lieux. Nous découvrons un autre arbre spectaculaire, le Curtain fig tree. Une boucle permet d’accéder à trois cascades : Millaa Milla Falls, Zillie Falls et ma préférée, Ellinjaa Falls. Nous profitons d’un arrêt caféine/chocolat chaud dans la ville de Yungaburra pour tenter d’apercevoir un autre animal emblématique de l’Australie: l’ornithorynque – ou platypus en anglais. (le genre de mot rigolo à dire à voix haute, si, si essayez !) Ce fut un échec, aucune trace de l’animal craintif.

  • Mission Beach : une belle plage, et surtout le meilleur spot pour s’essayer au saut en parachute. J’ai choisi Skydive Mission Beach pour effectuer ce saut inoubliable. J’avais rendez-vous à 12h30 à l’agence située dans le centre ville. De nombreux papiers sont à remplir et nécessitent même la signature d’un témoin. Je rencontre également Ryan, mon moniteur très sympa, très fier de me montrer qu’il parlait un peu français. Quand je lui ai dit qu’il se débrouillait bien, il m’a répondu que je devais sûrement lui dire ça car il avait ma vie entre ses mains. Euh oui dit comme ça ! L’apprentissage des consignes de sécurité et des postures à prendre est très rapide. Après la distribution des harnais, nous montons tous dans le bus en direction d’un petit aérodrome situé à une trentaine de kilomètres de là. Nous grimpons à bord d’un avion minuscule et le décollage est immédiat. La vue sur les champs de bananiers, de cannes à sucre puis sur les plages est très belle. Mais nous avons à peine le temps de profiter du paysage, après un harnachage de rigueur à nos moniteurs respectifs, les premiers sauts commencent. Voyant vert : lunettes en place, voyant orange, mains sur le baudrier et voyant rouge, c’est parti ! La sensation de chute libre est indescriptible. A l’ouverture du parachute, la descente permet de profiter de la vue magnifique sur l’océan et la plage. Je ne regrette absolument pas cette aventure, malgré son prix plutôt élevé. Il faut en effet compter 299$ auxquels il faudra ajouter 89$ si vous voulez des photos en souvenirs.
  • Les Chutes de Wallaman. La route pour accéder à ces chutes spectaculaires – les plus hautes du pays avec leurs 268 mètres de haut- serpente à flanc de montagnes. Le panorama est beau vu d’en haut, mais nous voulions les voir de plus près, et nous nous sommes lancées dans une randonnée quelque peu à pic. Cette marche sportive au milieu de la végétation luxuriante vaut par contre vraiment le coup.
  • Magnetic Island, l’île aux koalas et ses randonnées entre mer et montagne. Nous avons passé la nuit à Townsville, pour pouvoir le lendemain prendre le ferry en direction de Magnetic Island. Le bateau nous dépose à Nelly Bay et nous entreprenons une longue marche jusqu’à Arcadia. Le chemin monte, monte mais la vue sur l’océan est très belle. Nous avons par contre beau scruter les eucalyptus, aucun signe des koalas. Nous redescendons jusqu’à Geoffrey Bay pour une pause pique nique bien méritée. Nous attendons ensuite un bus pas loin d’une heure ( oui si on avait su, on aurait marché !) pour rejoindre le début de la randonnée The Forts. Ce chemin longe d’anciennes ruines datant de la Seconde Guerre Mondiale est connu pour abriter une colonie de koalas. Nous en avons vu trois, dont certains accompagnés de leurs bébés. De nombreux arrêts photos et exclamations « ooooh il est trop mignon » furent bien sûr nécessaires. Cette marche est très sympa, et si vous êtes limités par le temps je vous conseillerai d’abord celle ci. Nous marchons ensuite jusqu’à Horseshoe Bay, une très belle plage où nous nous baignons. Un bain agréable, après cette journée sportive. Un bus nous ramène en fin de journée à Nelly Bay pour reprendre le ferry. Cette journée sur Magnetic Island fut très agréable. Les randonnées au milieu des roches avec vue sur la mer sont magnifiques. Bon et puis surtout, nous aurons eu la possibilité d’observer des koalas dans leur milieu naturel!
  • Les Whitsundays : nous avions réservé une excursion par le biais de Red Cat pour pouvoir notamment découvrir la plage de Whitehaven qui fait partie des plus belles du monde. Nous n’avons pas eu de chance niveau temps: des nuages et de la pluie. Nous sommes 30 sur le bateau, dont la moitié de français. Avec le vent et les vagues, la traversée est houleuse et nous nous retrouvons vite trempés. Le premier arrêt se fait sur la fameuse plage de Whitehaven et ses étendues de sable d’un blanc éclatant. Nous montons jusqu’au lookout pour profiter du panorama, puis  nous pouvons nous promener sur la plage. Bon sous la pluie, c’est tout de suite moins fun.

    Un repas nous est ensuite servi sur le bateau, puis nous repartons en quête des tortues de mer. Nous en voyons deux, remonter à la surface pour reprendre leur respiration. La traversée devient ensuite davantage sportive, avec des vagues de plus en plus grosses et un bateau allant de plus en plus vite. On se croirait dans un manège à sensations fortes ! Une petite pause snorkeling permet de nous remettre de nos émotions. Le guide triche en lançant de la nourriture pour poissons dans l’eau. Nous nous retrouvons bien vite complétement entourés. Il est impressionnant de nager parmi autant de poissons et de méduses (mais inoffensives apparemment). Le clou du spectacle aura été de pouvoir nager juste au dessus d’une tortue. Le deuxième arrêt snorkeling, le long d’une lagune de sable nous permet de découvrir des coraux variés aux couleurs magnifiques.

    Le froid ambiant nous fait cependant retourner bien vite sur le bateau. Nous retournons ensuite à la Marina, ravies mais bien fatiguées de cette journée. La pluie ne nous quittera pas et nous permettra également de tester l’option waterproof de notre tente.
    Prix de l’excursion : 172 $ (120 €)

  • Agnes Water et le fail du cours de surf raté. Nous avions prévu d’aller à l’école de surf Reef to Beach, située dans la ville d’Agnes Water. Cette école a en effet la particularité de proposer des cours d’initiation de 3h pour 17$. Donc si vous voulez profiter de ce bon plan, ne faites pas comme nous, ne vous pointez pas à 11h alors que le seul cours de la journée est à 10h ! Nous avons quand même pu profiter de la plage.

img_9033

  • La distillerie de rhum Bundaberg. J’ai d’abord découvert la marque Bundaberg grâce à ma consommation intensive de Ginger Beer, une boisson sans alcool parfumée au gingembre. De passage à Bundaberg, nous en avons profité pour visiter la distillerie de Rhum du même nom. 10h du matin, horaire parfait pour en apprendre plus sur cette boisson ambrée ! La visite guidée nous permet de rentrer au cœur de la distillerie. Attention d’ailleurs, nous pensions au début prendre les billets les moins chers mais ceux ci ne permettent pas de rentrer dans la distillerie mais donnent seulement accès à un musée expliquant les processus de fabrication. La guide nous expliqua que la ville de Bundaberg faisait face à un trop plein de mélasse suite à l’exploitation des cannes à sucre. Pour y remédier, ils ont eu la bonne idée de transformer la mélasse en rhum. La distillerie fut créée en 1888. La visite s’achève sur une dégustation. Leur liqueur banane caramel est délicieuse, mais le peu de place restant dans nos sacs à dos nous dissuade de tout achat.
  • Rainbow Beach et Fraser Island. La plage de Rainbow Beach est absolument magnifique: un banc de sable interminable bordé par des falaises multicolores. (72 nuances de couleurs apparemment!) Nous avons également pu observer d’étranges créatures, les blue bottle. Rainbow Beach est pour moi la plus belle plage qu’on ait pu voir sur la côte est.

    Nous avons choisi Drop Bear Adventures pour découvrir durant trois jours Fraser Island. Les déplacements sur l’île se font uniquement en 4×4. Il n’y a pas de route, nous avons alterné entre petits sentiers dans la forêt et conduite sur les plages. Fraser Island est en effet la plus grande île de sable du monde. Nous sommes 24 durant ce séjour, 25 avec notre guide Dave et répartis dans trois 4×4. La conduite en 4×4 se fait à tour de rôle pour les plus motivés, dont je ne faisais pas partie! En chemin, nous rencontrons notre premier dingo qui peu farouche, s’approche tout près des voitures. Notre camp est à proximité direct de la plage et entouré d’un grillage électrifié anti dingos. L’animal qui paraît pourtant mignon d’un premier abord fait en effet des ravages sur l’île. Nous n’avons pas le droit de nous déplacer seul sans être muni d’un « dingo stick ». Une petite formation « comment survivre face à un dingo » plus tard et nous partons explorer l’île. Le premier arrêt se fait à Eli Creek, un petit cours d’eau douce. Au programme : le jeu des crocodiles & des kangourous. Un espèce de chat mais en version australienne. Le deuxième arrêt se fera un peu plus loin pour aller admirer l’immense épave du Maheno, un bateau échoué et abandonné sur la plage depuis 1935.

    Soirée BBQ et tentative d’initiation au didjeridoo au camp avant de passer la nuit sous la tente ( ce qui ne nous change pas beaucoup !). Ce même instrument de musique fréquemment utilisé par les aborigènes nous réveilla le lendemain matin. Nous reprenons les 4×4 en direction du Lac Wabby. Petite randonnée pieds nus dans le sable sous les encouragements de Dave. C’est la surprise quand nous tombons d’abord sur un lac de sable! Nous atteignons ensuite le vrai lac Wabby, un lieu sacré pour les hommes Butchellas, les aborigènes qui vivaient sur l’île. Le lac a la particularité de contenir de l’huile de Tea tree. Nous sommes au début seuls à nous y baigner. Nous montons ensuite en haut d’une colline pour admirer le point de vue. L’après-midi est consacrée à la découverte d’Indian Head, qui donne accès à un superbe panorama sur l’île. Nous retournons aux 4×4 pour accéder aux Champagne Pools, des bassins d’eau de mer, seul endroit où il est possible de se baigner dans de l’eau salée sur l’île. L’océan est en effet peuplé de requins ou crocodiles marins, la baignade y est donc déconseillée. Les Champagne Pools sont magnifiques et nous profitons bien de cette baignade.

    Le repas du soir se fait sur la plage, sous les étoiles, sous l’œil d’un dingo curieux. Le ciel est aussi beau que dans le centre du pays, et nous assistons à un lever de lune. Après le repas, Dave se lance dans le récit de la création de l’île selon les aborigènes. Nous en apprenons également davantage sur la tragique histoire des Butchellas suite à la découverte de Fraser Island par James Cook en 1770. Nous comprenons alors l’importance de désigner l’île par son nom d’origine: K’Gari ou Paradis, au lieu de son nom occidentalisé. Nous sommes restés pendus à ses lèvres pendant près d’1h30, notre guide avait vraiment des talents de conteur. Deuxième et dernière nuit sur l’île. Je me lève avant l’aube pour voir le lever du soleil avec trois autres courageux mais malheureusement, le temps était assez couvert.

    Nous partons cette fois découvrir la forêt tropicale au centre de l’île. Les 4×4 se frayent un chemin au milieu d’une végétation omniprésente jusqu’au Lake Mackensie. Ce lac  par son dégradé de bleu est somptueux. Une baignade s’impose, suivit d’un petit gommage avec le sable ultra fin de la plage. Il est difficile de quitter ce lieu paradisiaque, mais nous poursuivons nos visites en nous rendant au Wanggoolba Creek, un autre lieu sacré mais cette fois pour les femmes Butchella. Un petit ponton de bois longe le cours d’eau au milieu de la forêt tropicale et des majestueux Fig tree. Il est ensuite temps de rejoindre la plage afin de dire au revoir à K’Gari, avant de reprendre le ferry.

    J’ai adoré cette excursion, nous avons pu voir des lieux incroyables, le tout dans une très bonne ambiance. Grâce à ses nombreuses histoires, notre guide nous a permis de mieux connaître l’île et ses habitants, les Butchella. Je conseille à tous Drop Bear pour découvrir les merveilles de K’Gari. [465 $ pour les trois jours, tout compris]

  • Noosa. De très belles randonnées sont à faire au départ de Noosa Heads. Nous avons par contre tourné dans la ville pas loin d’une heure avant de trouver une place pour nous garer. La marche commence juste après la plage, où un petit sentier longe la côte et la mer turquoise. Nous terminons la boucle en suivant le chemin dans la forêt. Une balade facile et très agréable. Nous roulons ensuite en direction de Brisbane pour une dernière nuit sous la tente.
  • Brisbane, la fin du road trip. Nous devions en effet rendre Roquette Royale dans cette ville. Nous y avons passé une journée entière avant de reprendre un vol en direction de Sydney. J’ai trouvé cette ville très agréable. Les parcs sont très jolis, nous nous sommes baladées à Roma Park et au Jardin botanique et nous y avons croisé des ibis et des iguanes. Certains bâtiments du centre ville sont colorés et valent le coup d’œil. Les quais longeant la Brisbane River sont aménagés et très agréables. Accéder au Story Bridge permet d’avoir une belle vue sur la skyline. Nous avons passé la soirée à l’auberge, où nous avons réussi à revendre certains de nos articles de camping en passant pas le site Gumtree. Nous avions le lendemain matin un vol direct Brisbane-Sydney.

∴ La première nuit dans un vrai lit depuis longtemps fut très appréciable! J’ai beaucoup aimé l’auberge de jeunesse Brisbane City Backpackers. Les chambres sont à taille humaine, et nous avons passé une très bonne soirée au bar de l’auberge.

Le voyage en quelques chiffres:
* 31 jours
* 11 nuits en auberges de jeunesse
* 19 nuits sous la tente
* 2934 km en voiture
* 3 vols internes

En vrac :
Méfiez vous des sand flies ! Des insectes microscopiques qui m’ont tout simplement dévoré au camping de Rainbow Beach. Je vous conseillerai de ne pas commettre le même oubli que moi et d’acheter en arrivant un répulsif. La démangeaison est insupportable, bien pire qu’une piqûre de moustique, et aura duré dans mon cas pas loin de 2 mois. Un souvenir de mon voyage dont je me serai bien passé…
– Mis à part les sand flies, la faune australienne est incroyable et bien moins terrifiante que les légendes veulent le faire croire. Nous aurons vu des kangourous, des possums, des dingos, des varans, des wallabies, des tortues de mer, des araignées de bonne taille, des émeus. Un étrange oiseau aura également marqué nos réveils en camping: le kookaburra. Son cri perçant ressemble beaucoup à celui du singe.
– J’ai toujours eu l’habitude d’organiser et de réserver bien à l’avance mes voyages. Ce ne fut pas le cas pour l’été dernier, où nous avions uniquement réservé nos vols internes et les excursions dans le centre et à Fraser Island. J’ai beaucoup aimé cette manière de se laisser vivre, de décider au dernier moment de l’endroit ou l’on va dormir le soir, ou de ce que l’on va faire le lendemain. Il est bien sûr plus facile d’être flexible quand on part 1 mois et demi.
– Et parce qu’il est tellement beau, vous n’échapperez pas à des photos supplémentaires du fameux opéra!                        

Le Budget :
° Vols : Paris/ Sydney/ Paris, Sydney/Alice Springs/ Cairns et Brisbane/ Sydney : 1 899 €
° Transports: (Uber, bus, métro ) : 97 €
° Hébergement : 280 €
°
Visites / Excursions : 1261 €
° Voiture / Essence
: 321 €
°
Nourriture / Bars / Restaurants
: 315 €

S.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Un commentaire sur « Australie »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s