Voyage au Pérou : Arequipa – Cusco

Le Pérou était la première étape de mon voyage en Amérique du Sud. Ne disposant que de deux semaines, j’ai fait le choix d’aller uniquement à Arequipa et Cusco

Du 11 au 24 juillet 2017. Arequipa – Canyon de Colca – Cusco – Vallée sacrée – Machu Picchu – Vinicunca.

J’ai pris un vol aller avec escales, Paris – Sao Paulo – Lima – Arequipa, n’étant pas spécialement tentée par la visite de la capitale.

1ère escale : Arequipa

J’ai passé 3 nuits à l’auberge de jeunesse Econunay. Un hostel agréable et bien placé. Le personnel y est très sympa et de bon conseil pour les visites de la ville et de ses alentours.  La terrasse avec hamacs sur le toit donne accès à une superbe vue sur les environs et le volcan Misti. Un seul inconvénient: les douches fonctionnant à l’énergie solaire, passaient de tièdes à froides, à la nuit tombée.  67,50 soles (17€) pour les 3 nuits en chambre de 6, avec le petit-déjeuner.  109 Calle Puente Grau

IMG_4194

Mes coups de coeur

Arequipa est une jolie ville coloniale, avec tous ses bâtiments blancs et ses églises.

• Une première balade vers la Plaza de Armas s’impose. Vous y découvrirez la magnifique cathédrale de la ville. (entrée gratuite à partir de 17h) Pour admirer le coucher de soleil sur la place, je suis allée boire un verre au bar La Teraza. Attention à cette saison, seul le premier balcon était ouvert. Ce bar possède en effet un roof top qui doit être bien sympa!

• Juste à côté de la Plaza de Armas, se trouve la très belle Eglise de la Compania. N’hésitez pas à y entrer. En payant 5 soles, vous aurez accès à la chapelle San Ignacio et sa magnifique coupole colorée ornée de perroquets, de fruits et d’anges. ( photos interdites – source photo :eldiario)

Dans l’église vous trouverez également, un tableau représentant la Cène, avec Jésus dégustant un cochon d’Inde ! Bon j’avoue que je n’avais pas fait attention à ce détail la première fois que j’y suis rentrée. Lors de mon deuxième jour, j’ai participé à une visite guidée du centre de la ville organisée par Arequipa Free Tour. Une guide très sympa, et une visite instructive de la Plaza de Armas, des Cloîtres de la Compania, de l’église de la Compania, et du marché San Camillo. Un marché très coloré où nous avons goûté des fruits inconnus et une mixture étrange à base de fruits, bière et grenouille mixée pour la vitalité !

IMG_4161

La grenouille était un animal important pour les Incas, associé à l’eau et symbole de purification et de fertilité. Ainsi pour savoir si une femme était enceinte, on versait un peu de son urine sur la peau d’une grenouille pour en observer la réaction.

• Notre guide nous a également conseillé un très bon restaurant, la picanteria La Mundial. Les picanterias sont les restaurants traditionnels de la région, des lieux parfaits pour découvrir les spécialités d’Arequipa. Les portions sont énormes pour un prix dérisoire, et la carafe de chicha morada -cette boisson traditionnelle, non alcoolisée et à base de maïs fermenté – nous a été offerte. 211 Lucas Poblete .

IMG_4180

• Je conseille absolument la visite du Couvent de Santa Catalina, inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Des patios, des cloîtres, des petites rues fleuries, un ensemble très coloré, que j’ai beaucoup aimé. J’ai bien dû y passer une matinée entière. Prix du billet : 40 soles.

• Le musée Santuarios Andinos, afin d’en apprendre davantage sur le pourquoi du comment des sacrifices humains, importants dans la culture Inca. Un film est d’abord projeté, relatant l’expédition qui a découvert une momie très bien conservée, à 6 380 mètres d’altitude, dans la calotte glaciaire du Nevado Ampato. Elle fut baptisée Juanita. Une visite guidée (obligatoire et possible en français) s’ensuit, présentant les différents objets retrouvés à côté de la jeune fille. On en découvre davantage sur les rites des sacrifices.  La visite s’achève sur la vue du corps gelé de Juanita. Une exposition impressionnante et intéressante grâce aux précisions du guide. Prix du billet : 20 soles

Peruvian Mummy

• J’avais à la base prévu de faire un trek de 2 jours dans le Canyon de Colca. Mais m’étant fait une entorse en mai dernier, j’ai préféré me préserver pour le trek de 5 jours qui m’attendait par la suite à Cusco. J’ai donc opté pour l’option touriste express en 1 jour: au final, beaucoup de bus et quelques arrêts photos. Le jour-j, un mini van vient me chercher à 3h45 du matin. Un réveil bien tôt, et tout le monde dort jusqu’au premier arrêt petit déjeuner dans le village de Yanque, à 168 km d’Arequipa. Un autre arrêt à Maca me permet de rencontrer mon premier lama sur le sol péruvien !

IMG_4201

Un tour dans l’église, sur le petit marché, puis nous continuons jusqu’à l’arrêt que tout le monde attend: le mirador Cruz del Condor. Nous avons de la chance, nous pouvons admirer les ballets aériens d’une vingtaine de Condors. La vue est magnifique, mais il y avait beaucoup trop de monde à mon goût. Je ressens les premiers effets de l’altitude, à 3.287 mètres, en étant essoufflée après avoir monté quelques marches.

IMG_1073

Pause repas dans la ville de Chivay. Je n’étais ensuite pas spécialement motivée pour aller aux bains de la même ville. Mais en marchant dans les alentours nous avons pu assister, à l’éruption du volcan  Sabancaya et à ses fumerolles impressionnantes, même de loin !

IMG_1095.JPG

Sur le chemin du retour, un arrêt au Mirador des Volcans à 4.910 mètres, nous permet d’admirer les volcans des alentours.

Je vous conseille cette excursion si vous avez peu de temps à Arequipa. Le mirador Cruz del Condor vaut le coup. Cependant je pense que l’on profite davantage du Canyon en pouvant y descendre. Tant pis, il me faudra y retourner un jour ! Prix de l’excursion : 60 soles, auquel il faut ajouter 70 soles pour le prix du Boleto turistico, donnant accès au Canyon. J’ai réservé cette excursion par l’intermédiaire de mon auberge. Niveau prix et qualité de service, elles ont l’air de toutes se valoir.

• Etant au Pérou le 14 juillet, je me suis rendue dans le restaurant Ratatouille que l’on m’avait conseillé. Ce restaurant, tenu par un français, proposait un menu unique pour ce jour de fête nationale, à base de barbecue et bien sûr de ratatouille! Un bon repas, pris dans une petite cour conviviale. 241 Puente Bolognesi.

• Toujours avec Arequipa Free Tour, j’ai pu réaliser une autre visite, cette fois du quartier de Yanahuara. Le mirador du même nom et la vue sur le volcan Misti valent le coup d’œil. Dégustation de pisco sour en fin de visite. Le rendez-vous du départ de cette visite, était comme la première, devant le Couvent Santa Catalina, au 210 Calle Santa Catalina. Départ à 14h.

Deuxième étape : Cusco

Un bus de nuit Arequipa – Cusco plus tard, et me voilà arrivée dans l’ancienne capitale des Incas.

∴ J’ai passé au total 6 nuits dans la très cosy auberge de jeunesse La Bo’M. Elle m’avait été recommandée par plusieurs personnes avant mon départ. Tenue par une française très sympa, cette auberge est en plein cœur du quartier de San Blas, un quartier surplombant la ville et rempli de petits bars et restaurants. La Bo’M est d’ailleurs une auberge mais également une crêperie ! Et une très bonne ! Ce fût un plaisir de retrouver les saveurs de la Bretagne avec une touche péruvienne grâce aux produits locaux. Prix pour 6 nuits dans une chambre de 4, avec petits déjeuner (à base de crêpes!): 250 Soles (64 €). 283 Carmen Alto 283.

Mes Coups de Coeur

• Cusco possède également une très belle Plaza de Armas, entourée par la Cathédrales et de nombreuses églises. De la place centrale, j’ai emprunté la rue Hatun Rumiyoc, une des plus connues de la ville. Il est en effet possible d’observer les fondations incas, et leurs impressionnants blocs de pierre parfaitement alignés. Cette dans cette rue que l’on trouve la pierre à 12 angles, qui elle aussi s’aligne à la perfection avec les autres blocs. Cette pierre est un symbole de la qualité architecturale des constructions des Incas.

• J’ai beaucoup aimé le quartier San Blas, là où était située mon auberge. Il faut se perdre dans les petites rues pavées pour apprécier l’ambiance du quartier.

Pour déguster un Pisco sour en profitant d’une belle vue sur Cusco, direction le bar -restaurant Limbus, de jour comme de nuit. Calle Pasñapakana.

• Pour goûter au fameux Cuy (ou cochon d’Inde), une spécialité locale, j’ai été chez Pachapapa. Considéré comme un plat de fête au Pérou, j’avoue n’avoir pourtant pas été très emballée. 120 Carmen Bajo.

IMG_4438.JPG

• La Vallée Sacrée, regorge de sites archéologiques à visiter. A mon auberge de jeunesse, on m’avait conseillé de faire ces visites sans passer par une agence, en prenant des collectivos. Ils m’avaient mis en garde contre les excursions à la journée qui se font au pas de course. Bon, ils avaient raison, mais je ne les ai pas écouté ! En ce début de premier voyage en solo, j’ai préféré choisir la facilité, et booker deux excursions dans une agence sur la Plaza Regocijo.

Je ne recommanderais pas la première : une journée, n’était pas suffisante pour visiter la ville de Pisac, le site archéologique de Pisac, Ollantaytambo et Chinchero. Le premier arrêt de la journée fut bien sûr à un marché bien touristique. Nous sommes ensuite allés au magnifique site de Pisac. Cet ancien centre de recherche agricole permettait aux Incas d’apprivoiser les pentes abruptes de la montagne en y développant des terrasses. Suite aux explications du guide, nous avions uniquement 30 minutes pour faire le tour. Un petit tour donc, sachant que deux heures sont normalement nécessaires pour visiter ce site archéologique…

Nous redescendons ensuite dans le joli petit village de Pisac. Arrêt inutile dans une boutique de bijoux en argent. Après un semblant d’explication sur leur confection, nous sommes vivement encouragés à regarder leurs pièces. Heureusement, nous tomberons juste après sur un défilé de danseurs et de musiciens. Le village était en fête pour les célébrations de la Virgen Carmen.

Nous remontons tous dans le bus où le guide vient m’informer que mon agence n’avait pas réservé le même restaurant que les autres. Ils me déposent donc devant un restaurant et vont manger ailleurs. Très bien, très bien, ça va que j’avais un bon bouquin! Heureusement ils repensent à venir me chercher et nous partons ensuite en direction d’Ollantaytambo. Il nous faut gravir de nombreuses marches pour accéder à cette forteresse,  ancien temple d’astronomie. Un temple du soleil trône d’ailleurs au sommet.

Il est déjà l’heure de repartir, notre guide est pressé, et nous finissons d’ailleurs par partir sans un couple et leurs deux enfants, qui n’étaient pas là à l’heure, ni 10 minutes après. Quand nous protestons que nous ne pouvons pas les laisser là, il nous assure qu’ils rentreront avec un autre bus, mouais … Le dernier arrêt de la journée se fera au village  de Chinchero, mais nous ne verrons que l’église, et pas le site archéologique à cause de la nuit qui tombait.

Mon avis est donc plutôt mitigé sur cette excursion. A refaire, je pense que je visiterais ces différents sites sur plusieurs journées, en m’y rendant en transports collectifs et surtout, en prenant mon temps.

Je conseille par contre davantage la deuxième excursion, comprenant le très beau site archéologique de Moray et les salines de Maras, qui sont apparemment plus difficiles d’accès en collectivos. Moray, fut comme Pisac un centre d’expérimentation agricole. On y retrouve donc les fameuses terrasses mais qui sont ici complètement circulaires.

Mon coup de cœur ultime de la Vallée Sacrée fut pour les Salineras de Maras. Nichés entre des falaises, ces bassins ocres et blancs sont absolument photogéniques! Nous avons déambulé le long de ces terrasses, qui alimentent toujours la production de sel locale. Je me suis sentie obligée de goûter du chocolat au sel, testé et approuvé !

Prix de ces deux excursions : 85 soles (22 €), auquel il faut ajouter 70 soles (18 €), pour le Boleto Turistico, donnant accès aux différents sites de la Vallée Sacrée. Les salineras ne sont pas inclues dans le billet : 10 soles.

• J’avais réservé plusieurs mois à l’avance, le Trek du Salkantay avec l’agence Salkantay Trekking. J’avais opté pour le trek de 5 jours, qui comportait 4 jours de marche jusqu’à Agua Calientes, puis une journée au Machu Picchu. La veille du départ, j’avais rendez-vous à l’agence afin de rencontrer les deux guides, Angel et Juan-Carlos et les 10 autres tarés de la marche. Nous ne sommes que 4 à faire le trek de 5 jours, les autres le feront en 4, avec de la randonnée en moins. A l’annonce du programme et du nombre de kilomètres nous commençons tous à avoir un peu peur !

Jour 1 – Le mini bus vient me chercher à 3h30. Nous avons ensuite 3h pour dormir jusqu’à Mollepata où nous prenons un petit déjeuner. Le guide nous précise que cela sera notre dernière vraie ville avant 3 jours! Une dernière virée en bus nous emmène à Challacancha (3.600 mètres) où les choses sérieuses commencent. Les muletiers chargent nos sacs, nous prenons nos affaires pour la journée, et c’est parti pour la balade (appelée ainsi par notre guide Angel). Cette « balade » et ses 100 mètres de dénivelé seront pour moi bien difficiles, encore peu habituée à l’altitude. Je dois m’arrêter toutes les 5 minutes pour reprendre mon souffle.

Nous accédons ensuite au canal de l’Inca, chemin qui s’avère moins pentu. La vue sur la montagne du Salkantay est absolument magnifique et me motive bien à avancer. Nous arrivons à Soraypampa (3.920 mètres), et découvrons notre camping pour la nuit. Nous dormirons dans des igloos transparents, si ce n’est pas la classe! Premier repas partagé ensemble et réalisé par notre chef pour le trek. Absolument délicieux, varié et copieux ! Une sieste s’impose alors. Surtout qu’une sacrée montée nous attendait après pour accéder au lac Humantay, à 4.200 mètres d’altitude. Je crache de nouveau mes poumons, et mâche un peu de coca, pour tenter de faciliter mon acclimatation à l’altitude. Mais la vue sur ce lac splendide et ses couleurs vert émeraude et turquoise me font tout de suite oublier l’ascension. Dès que le soleil commence à disparaître, le froid se fait directement ressentir. Une photo de groupe et nous redescendons, beaucoup plus rapidement bien sûr. Un goûter nous attendait au campement, avec du pop corn en abondance. Le dîner arrive directement après, tout aussi délicieux que le midi. Donc pendant ce trek, nous allons marcher beaucoup certes, mais manger énormément également. Très bien, ce programme me convient ! Le spectacle des étoiles, admirées de mon sac de couchage dans mon igloo est absolument magnifique. [16 kilomètres marchés.]

Jour 2 – Réveil bien tôt, avec un thé de coca déposé devant nos igloos. Petit déjeuner copieux, pour être prêt à affronter, ce qui sera d’après nos guides, la journée la plus difficile. En effet nous allons passer de 3.920 mètres d’altitude à 4.630, pour accéder au  Salkantay Pass. J’avance donc à mon rythme, en étant moins essoufflée que la veille, et également aidée par les très beaux paysages montagneux. De nombreuses heures plus tard nous arrivons enfin en face de la montagne enneigée du Salkantay. Nous avons le droit à une pause thé à la coca bien agréable. Il est ensuite temps de redescendre. Le paysage me fait penser à ceux de la Nouvelle Zélande.

Nous arrivons épuisés à Rayanniyoc (3.350 m) pour une pause déjeuner méritée. Nous sommes tous bien fatigués mais nous ne pouvons nous attarder longtemps. Le chemin continue cette fois dans la jungle, et nous l’arpentons sous une petite pluie et dans la brume. Nous passons la nuit dans des tentes, à Chaullay (2.900 m ), où le camping dispose cette fois de douches bien agréables après ces deux jours de marche! Nous nous laissons tenter le soir par une bière de la victoire pour fêter notre survie à cette journée. [22 kilomètres marchés]

Jour 3 – Petit thé de coca matinal, je commence à m’y habituer ! Nous entamons notre dernière matinée à 11, le groupe se séparant le midi entre ceux faisant le trek en 4 jours et les autres. Le paysage a définitivement changé, nous marchons dans la jungle et le climat est beaucoup plus chaud et humide. Petite pause au bord d’une plantation de fruits de la passion, où nous faisons des réserves. Le chemin continue, à travers la jungle, les cascades,et serpentant des fois vraiment à flanc de montagne. Après cette descente de 900 mètres de dénivelé, un bus nous récupère alors pour nous emmener à Lucmamamba pour notre dernier repas du midi tous ensemble. Et le chef a fait les choses en grand : ceviche, poulet au fruit de la passion, avocat  farci et j’en passe, un vrai festin. Vient alors le temps des au-revoir, cela fait bizarre de se retrouver à 4. Juan-Carlos sera notre guide pour le jour et demi restant, jusqu’au Machu Picchu. C’est après-midi repos pour nous, aux thermes d’eaux chaudes de Santa Theresa. Un moment de détente bien agréable, avec vue sur les montagnes. Il nous faut ensuite rentrer au campement, bien secoués sur une petite route à travers la jungle. Cette nuit se fera ensuite dans des tentes igloos [16,5 kilomètres marchés].

Jour 4  Départ à l’aube, nous sommes désormais habitués. Le trajet à travers la jungle est magnifique, et nous apercevons des perroquets sur notre chemin. Cela monte bien par contre, jusqu’à Lactapata et ses ruines. De là il est normalement possible de voir le Machu Picchu. Trop de nuages pour nous, mais nous le verrons le lendemain ! Il nous faut ensuite redescendre 800 mètres de dénivelé, mes jambes commencent à bien fatiguer. Mais le feu dévorant la jungle sur le versant opposé nous pousse à nous hâter, gênés par la fumée. Rien de bien inquiétant d’après notre guide, rien ne sera par contre fait pour tenter de l’éteindre. En cas de feu de forêt l’habitude est d’attendre que cela passe … Après la traversée d’un pont suspendu bougeant un peu trop à mon goût, nous voilà de l’autre côté de la rivière et nous pouvons nous éloigner du brasier. Le chemin est cette fois bien plat jusqu’à Hidroelectricas. Repas dans un restaurant qui n’égale malheureusement pas les petits plats du chef de l’équipe! Nous avons alors le choix entre prendre un train jusqu’à Agua Calientes ou bien marcher, le long des rails durant 10 kilomètres. Nous optons pour la marche, qui s’avère être bien agréable. Nous découvrons Agua Calientes, ville créée pour les touristes et arrêt obligé pour toute visite du Machu Picchu. Nous arrivons à notre hôtel, ses vraies douches et son accès wifi… Nous retrouvons le soir notre autre guide Angel dans un petit restaurant.

Pour la journée du lendemain, nous avons le choix entre marcher jusqu’au Machu (1h30) ou bien prendre une navette (12 US$). Nous optons alors pour la navette. Les premières navettes partent à 5h30, mais il faut faire la queue bien avant. Ils nous proposent de les retrouver à 5h, ils s’arrangeront pour attendre pour nous. [ 28 km de marche 😮 ]

IMG_4832

Jour 5 – Jour J  A 5h, nous retrouvons Juan-Carlos qui avait payé quelqu’un pour faire la queue (oui apparemment, cela se fait beaucoup…) Il y a déjà foule, c’est impressionnant. Il prend nos passeports, et va acheter les billets pendant que nous attendons. 5h30, les premières navettes commencent à partir (il faut mieux acheter les tickets la veille, si vous le pouvez), J-C nous retrouve pour nous donner les fameux titres de transport. Nous lui demandons nos billets pour le Machu Picchu. Il devient alors tout blanc : « Vous ne les avez pas ? » « Mais où est Angel ? ». Euuuh aucune idée, il nous avait dit la veille qu’il nous donnerait les tickets le matin même. J-C nous demande de l’attendre là et nous le voyons partir en courant. S’en suivit une attente un peu stressante d’une trentaine de minutes, en mode, va-t-on pouvoir aller au Machu Picchu aujourd’hui ? Il est toujours possible d’acheter des billets à Agua Calientes, mais le site étant limité à un certain nombre d’entrées par jour, il est préférable de réserver un minimum à l’avance. Heureusement pour nous, notre sauveur est revenu avec les précieux sésames. Angel avait apparemment découché en ayant sur lui nos tickets, et ne répondait pas à son téléphone. Au final nous n’avons pas vraiment su comment J-C a pu les récupérer… Nous pouvons enfin prendre les navettes et arrivons sur le site à 6h45 au lieu des 6h prévues.

Plus de peur que de mal finalement. Il y a peu de monde à cette heure matinale et nous pouvons profiter de la beauté du site. Car oui, nous avons tous vu des centaines de photos de cette nouvelle merveille du monde. Cependant, être devant, pouvoir le contempler de ses yeux, c’est tout autre chose. Nous en profitons pour prendre des photos tranquillement. Angel débarque alors, lunettes noires anti gueule de bois vissées sur les yeux, pour nous faire une visite guidée du Machu Picchu. Une visite bien intéressante qui nous en apprend plus sur un des emblèmes de la civilisation Inca. Les ruines des maisons et d’anciens temples sont accessibles à pied. J’avais également pris un billet supplémentaire me donnant accès à la Montaña.

IMG_4982

Deux montagnes surplombent le Machu Picchu. Le Wayna Pichu est celle que l’on voit sur toutes les photos classiques. Le chemin est apparemment très abrupte. Le sommet est à 2.700 mètres d’altitude. L’accès au Wayna Picchu est limité à 400 places par jour. La montée vers le sommet se fait généralement en 45 min – 1h. Pour La Montaña, le sommet culmine à 3.082 mètres et 800 places sont vendues chaque jour. Les deux ascensions doivent forcément s’entreprendre le matin.

Avec Jack, un Australien du groupe, nous nous retrouvons donc à monter des escaliers, encore des escaliers pendant pas loin de 2 heures. Pour moi et mes jambes, après 4 jours de marche, ce fut un peu la randonnée de trop ! Réputé moins escarpé que pour l’accès au Wayna Pichu, à certains moments, le chemin longe quand même dangereusement la montagne. La vue sur le Machu et sur les montagnes alentours est très belle. Nous en profitons lors d’une pause goûter méritée au sommet.

IMG_4972

La descente s’avéra plus difficile pour moi, les muscles de mes jambes s’étant mis à bouger tout seuls ! Si c’était à refaire, je pense que j’aurais préféré profiter du site sans faire cette randonnée supplémentaire. Après un trek c’était trop ! Par contre je la conseille, si vous venez pour la journée au Machu Picchu en ayant pris les transports. Nous avions prévu d’aller ensuite à La Porte du Soleil, permettant une autre vue sur le site. Arrivés en bas de ces escaliers de la muerte, nous nous sommes regardés et nous nous sommes avoués que nous ne pouvions plus monter davantage, même si l’accès à la porte du soleil n’était qu’à 45 minutes de marche. Nous avons donc refait le tour (obligatoire pour accéder à la sortie qui se fait uniquement dans un sens). Nous avions également prévu de redescendre à pied à Agua Calientes mais nous avons finalement opté pour le bus. Nous retrouvons alors nos deux autres compañeros pour un burger arrosé d’une bière. Nous prenons le train de 17h30 en direction d’Ollantaytambo. Un train bien luxueux, dans lequel nous dormons durant tout le trajet. Un mini bus vient ensuite nous chercher pour nous ramener à Cusco.

Pour résumer, j’ai adoré ce trek ! Les randonnées permettent de découvrir des paysages magnifiques et très variés, aussi bien dans la montagne que dans la jungle. C’est pour moi un très bon moyen d’arriver au Machu Picchu. J’ai par contre eu de la chance avec l’altitude, ayant seulement ressenti un essoufflement. Certains avaient vraiment le mal des montagnes et ne se sentaient pas bien du tout. Le prix du trek de 5 jours est de 425$US (avec le billet de la Montaña). Vous pourrez surement trouver moins cher dans d’autres agences. Je recommande notamment Salkantay Trekking pour la nourriture délicieuse qui fait du bien après tant de marche, et aussi pour la nuit dans les igloos avec vue sur la voie lactée.

• Je vous conseille le restaurant végétarien Green Point. Le cadre est cosy et très convivial. Le fait de manger à des grandes tables permet de rencontrer facilement du monde. J’y ai pris un plat d’inspiration péruvienne et chinoise très bon. 235 Carmen Bajo.

IMG_5013

• N’ayant pas encore assez marché durant ce voyage, je suis passée par l’agence Inka Time,  pour réserver une excursion d’une journée aux montagnes Vinicunca, autrement appelées les montagnes arc-en-ciel. Cette agence est l’une des rares à proposer un itinéraire différent. En effet dans la plupart des cas, l’aller-retour jusqu’au sommet se fait par le même chemin. Ici, pour 10 soles de plus, j’ai la possibilité de passer pour le retour par la Montaña Roja. Très bien c’est booké ! Un mini bus vient me chercher le lendemain à 3h10 du matin à mon auberge. Nous sommes une quinzaine à tenter l’expédition. De nombreuses heures de bus nous permettent de rattraper un peu de sommeil.

Nous commençons la journée par un petit déjeuner. Nous arrivons ensuite au début du sentier. C’est alors parti pour 2 heures d’ascension, jusqu’au sommet, à 5.100 mètres d’altitude. Je suis alors bien contente d’avoir d’abord fait le trek du Salkantay avant celui ci, et d’être davantage accoutumée à la marche en altitude. Je prends mon temps, en mâchant mes désormais habituelles feuilles de coca. Il est également possible de louer un cheval pour l’ascension. L’arrivée au sommet, et la vue sur toutes ces montagnes colorées qui paraissent sortir tout droit d’un tableau photoshopé, a quelque chose d’irréel. Nous ne sommes pas seuls par contre, il y a foule et il faut alors éviter les multiples perches à selfies dégainées. Nous passons un moment au sommet. Je reste admirative et ne me lasse pas de ce paysage.

IMG_5085

IMG_5081

Mais une autre marche nous attend, nous prenons la direction de la Montaña Roja. Pour cette portion, nous ne croiserons personne en chemin, ce qui fut bien agréable. Les couleurs changent, les nuances de rouge et de vert dominent ici, et ces montagnes sont également à couper le souffle. A certain moment, nous devons dévaler des pentes de sable rouge pour rattraper le chemin. Au fur et à mesure l’environnement se transforme de nouveau et nous nous retrouvons à croiser des troupeaux d’alpagas ou à longer des petits ruisseaux.

IMG_5118

Une bonne marche de 3 heures nous mène ensuite au mini bus. 16h30, il est l’heure de déjeuner ! Retour à Cusco vers 20 heures. Prix de la journée, avec 2 repas compris : 90 soles (23€). [18 kilomètres de marche]. Je conseille absolument cet itinéraire alternatif, qui permet d’en prendre plein les yeux.

BUDGET [Pour 1 personne, 14 jours et 13 nuits]

* Hébergement : 289,5 soles (76 €)
* Transports (bus, taxi) : 264 soles (70€)
* Excursions, visites : 536 soles sur place (140€) + le Salkantay trek : 425 US$ (361€)
* Alimentation, restaurants : 465,6 soles (123€)

S.

 

 

Publicités

2 commentaires sur « Voyage au Pérou : Arequipa – Cusco »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s