Trois semaines décalées à CUBA

Pour ces vacances nous étions revenus à notre premier amour : l’Amérique latine ! Avec la même logique que beaucoup de gens : « C’est le moment d’aller à Cuba, avec l’ouverture du pays, tout ça, tout ça »… et en vérité, nous avons bien fait car nous avons pu fêter le dernier anniversaire de Fidel !

Aller plus loin que le parcours habituel des touristes

C’est parti pour 3 semaines en août ! Je ne voulais pas rester dans la zone touristique et ne faire que le classique « La Havane/Vinales/Trinidad », nous sommes donc allés au delà de Trinidad, jusqu’au bout de l’île.

LA HAVANA – VINALES – TRINIDAD – CAMAGUEY – SANTIAGO DE CUBA – BARACOA– VARADERO – LA HAVANA

L’argent à Cuba : deux monnaies

– El peso (CUP) : monnaie généralement utilisée par les cubains. Leurs salaires sont payés en CUP. Les habitants de Cuba s’en servent pour payer la nourriture de tous les jours et les petits restos.

– El peso convertible (CUC) : monnaie utilisé par les touristes. Vous payerez à 98% en CUC. Les cubains s’en servent d’ailleurs aussi de plus en plus, surtout pour les plus grosses transactions.

1 CUC = 25 CUP     /    1 CUC = 0,89 €

LA HAVANA

L’arrivée dans la capitale de Cuba

Vendredi 5 août, départ à 11h de Paris pour un long trajet ! 8h de vol jusqu’à Toronto, 6h d’escale, et enfin 3h jusqu’à La Havane. A l’aller nous n’avons pas oser sortir de l’aéroport, mais nous l’avons fait au retour et je vous le conseille vivement ! En effet, c’est tout simple, un train vous emmène en moins d’1/2 heure dans le centre ville et gratuitement.

Petite astuce VISA : si vous prenez Air Canada, le visa vous sera délivré gratuitement dans l’avion entre le Canada et Cuba. Pas besoin de faire son visa avant de partir de France, et surtout de le payer ! [Expérience faite en août 2016]

Arrivés peu avant minuit à l’aéroport de La Havane. En vérité en arrivant à la douane on flippe un peu ! Ce régime autoritaire nous laissera-t-il entrer sur son territoire ? Suspense… Après s’être assuré que nous ne venions pas d’Afrique du sud? (trop bizarre !) nous pénétrons sur le sol Cubain.

Première petite galère : des files d’attente interminables aux distributeurs et au bureau de change. Heureusement un peu caché dans l’aéroport en zone des départs vous trouverez un autre distributeur. Nous embarquons ensuite avec Lazaro, dans son taxi choisi au hasard, direction notre Airbnb où ma soeur nous attend déjà (venant elle, de Mexico). Prix pour aller au centre ville : 30 CUC (la monnaie locale). Nous avons gardé le contact de Lazaro car il a été absolument adorable, et nous avons pu le rappeler pour faire d’autres trajets dans la Havane.

14666058_10154012773812219_7867777233680745069_n

Logements et activités à La Havane

Les nuits à La Havane s’avéreront assez pénibles dans notre petite chambre : il fait très chaud et très humide, la clim fonctionne moyennement et il n’y a pas de vent.

∴ Nous avons quasiment logé tout notre séjour dans des casas particulares, c’est à dire chez l’habitant. C’est vraiment le moyen le plus économique et surtout le plus agréable pour vous rapprocher des cubains et de la vie locale. A la Havane nous avons donc logé à la Casa de Los Bertos, trouvée via Airbnb. Cette casa appartient à un cubain de l’étranger qui laisse la gestion de son appartement à un jeune cubain. Il est situé dans Centro Havana. Les chambres sont moyennes mais le petit déjeuner est chouette et l’appartement dispose d’une grande terrasse.

D’ailleurs je vous conseille de toujours prendre le petit déjeuner dans vos casas, en général c’est chouette et pas cher. Par contre on vous prévient, c’est tout le temps la même chose ; en effet à Cuba la diversité des plats est très limitée car il existe des tickets de rationnement, le gouvernement exporte énormément de denrées au détriment de la population. Pas d’abondance ici, les « supermarchés » ont des rayons rempli du seul et même produit.

Le meilleur conseil que je puisse vous donner pour la Havane est de se promener et profiter ses différents quartiers, nous avons beaucoup utilisé le guide du routard pour se repérer, faire des balades et tester quelques adresses de resto et bars. Vous trouverez énormément de bonnes adresses sur différents blogs (par ex : Les Love Trotteurs, My Little Road), je ne vais donc pas m’étendre sur cette ville !

  • Se promener dans les petites rues de Havana Vieja, très beau quartier mais beaucoup plus rénové et bien différent du reste de la Havana où les immeubles sont des ruines cachées par de magnifiques façades.

  14523292_10154012786407219_5043955754848792015_n

• Goûter les bières cubainesCristal, Bucanero et Mayabe.

• Découvrir le quartier du Vedado. Petit conseil : aller en taxi jusqu’à la Plaza de la Revolucion et ensuite revenez à pied jusqu’au le centre ville. N’oubliez pas de visiter la Callejon de Hamel un petit bout de rue abritant un repaire d’artistes: street art, sculptures, ateliers y musica !

DSC_1007

• Nous avons visiter le musée de la revolución (en nous fiant aux 3 routards) mais j’ai été très déçue, c’est un hymne à la gloire de Fidel Castro et du Che, plein de propagande et très fouillis. Bref, nous sommes à Cuba !

• Monter en haut de l’immeuble Bacardi (style Art Déco), pour 1CUC vous pouvez monter tout en haut, il n’y avait personne et nous avons pu avoir une magnifique vue à 360° sur la ville. Cela permet également de se rendre compte de l’état de la Havana…

• Se balader sur le Maleçon en fin de journée (la promenade de 8km le long de la mer) pour profiter un peu de la vue et du coucher de soleil.

fullsizeoutput_31f

Petit point transport : comme vous le découvrirez tout au long de cet article, à Cuba on se déplace notamment en bus (compagnie Viazul) et en taxis colectivos. En période touristique n’hésitez pas à réserver vos billets de bus sur le site de la compagnie, les infrastructures ne sont pas encore adaptées à tous ces touristes et il n’y clairement pas assez de bus. Après nous avons réussi à faire sans mais on a eu quelques petites galères !

VINALES

Après la ville, la campagne

Il nous a fallu 4h de bus (en comptant la pause bière du chauffeur) pour arriver à la gare de Viñales, au centre de cette petite ville. L’endroit est organisé autour des excursions à effectuer dans la région : beaucoup de casas, de restos, quelques bars et énormément de touristes. Le dépaysement avec la grande Havana est totale ! La ville est inscrit depuis 1999 au patrimoine mondial de l’UNESCO.

∴ A Viñales nous avons voulu loger un peu à l’écart du centre, vers les champs de tabac sous les conseils d’une amie. Nous nous sommes donc retrouvés chez Mariuska y Alexis, dont nous sommes les premiers à avoir réservé leur casa via Airbnb (d’ailleurs leurs photos airbnb sont les miennes maintenant ! Nous avons pu les aider sur pas mal de choses en rapport avec internet). Leur casa est très agréable, propre, climatisée, et surtout il y a de l’eau chaude et de la pression ! C’est assez rare pour le préciser 🙂 Nous avons aussi profité d’une soirée Mojito et dégustation de cigares avec du miel, super chouette !

Petite astuce Casas : J’avais essayé avant de partir de réserver les premières casas par mail en direct avec les habitants mais comme ils ont rarement internet c’était vraiment galère ! Résultat nous sommes passés par Airbnb pour réserver les 3 premières casas avant de partir, super pratique. Arrivés la-bas, sachez que vous ne pouvez plus vous utiliser Airbnb depuis Cuba ! Nous avons donc alterné entre résa via airbnb via ma cousine à New York et résa grâce aux cubains rencontrés sur place.

DSC_0049

Profiter de la nature et de la mer

Notre programme pour ces 3 jours sera assez simple, deux excursions :

  • Une balade à cheval dans les champs de tabac, et au milieu de mogotes. Super sympa, très tranquille, les paysages sont absolument magnifiques et quelques arrêts sont prévus : l’endroit où le tabac sèche (mais nous ne sommes pas à la bonne saison), une grotte où l’on peut se baigner dans de l’eau bien froide, et un atelier où on nous explique la production de café. La balade a duré 5h en tout, et nous avons payé 25 CUC chacun (c’est beaucoup pour Cuba mais tout le monde pratique les même prix).

vinales_caballo

14517625_10154012808132219_1686989707436529904_n

DSC_0077

  • La plage de Cayo Jutilla : Nous avons choisi de ne pas y aller avec le taxi recommandé par Alexis, mais avec un taxi colectivo trouvé en parlant avec un cubain sur le marché (et négocié). Grosse erreur ! Ce taxi s’est avéré être un énorme camion tape-cul ! Entassés à 15 personnes dans le camion (les derniers étaient debouts) nous avons passé plus d’une heure sur la route, pleine de nids de poule (pareil au retour), mais heureusement cela en valait le coup ! La plage est absolument magnifique, sable blanc au milieu de la mangrove, eau turquoise, et plein de Bernard Lhermitte. N’oubliez pas chapeau et crème solaire, le soleil tape vraiment fort en général.

IMG_09082016_124950_HDR

Il y a également beaucoup d’autres excursions à faire si vous restez plus longtemps, des randonnées à pieds, d’autres Cayo à visiter… Les paysages de cette région sont superbes.

Petit point météo : en août il fait très chaud, très beau, mais d’un coup il peut s’abattre une violente pluie tropicale de plusieurs minutes ! Soyez préparés !

Petit point money money : si comme nous vous n’avez pas prévu assez de cash et que vos cartes (mastercard) ne fonctionnent pas dans les distributeurs, vous serez ravis de savoir qu’il suffit de vous lever à 7h30 le matin pour aller faire le pied de grue à la banque de Vinales et retirer de l’argent (n’oubliez pas votre passeport).

TRINIDAD

Une ville tout en couleurs

Trois jours plus tard il est temps de partir pour Trinidad ! Depuis Viñales il n’y a aucun intérêt à prendre le bus, les routes passant obligatoirement par la Havane pour aller à Trinidad (croyez moi on a tout tenté !). Il est plus rapide et aussi cher de prendre un taxi. Le trajet a été organisé par Alexis de notre casa. Nous avons donc pris une première voiture jusqu’à la périphérie de la Havane, et nous avons fait un changement de chauffeur pour faire la Havane – Trinidad. Tout ça dans de superbes voitures de l’époque bien sûr !

Départ à 9h15, arrivée à 16h. Trajet Vinales/ La Havane : 50 CUC pour 3 personnes + La Havane/Trinidad : 80 CUC

∴ Nous avons passé 3 nuits chez Susan y Luis, une grande casa aux allures d’auberge de jeunesse. Il faut dire que Susan est anglaise mariée depuis 5 ans avec Luis, cubain. Il y a donc beaucoup de chambres et des activités. Ils sont « célèbres » pour leur délicieuse nourriture végétarienne !

14192517_10154012823787219_1571974323098957005_n

 Trinidad est une ville superbe, chaleureuse avec une multitude de petites rues pavées et de maisons de toutes les couleurs. Autour de la toute mignonne Plaza Mayor vous trouverez plein des bars, de restos et la fameuse Casa de la Musica ! Trinidad est la reine de la Salsa ! 

Au delà de la ville vous trouverez plusieurs plages et excursions mais nous avons surtout beaucoup profité de la ville en elle-même et de la vie nocturne. La Playa Ancón est une des plages où nous sommes allés nous dorer la pilule, n’hésitez pas à prendre un taxi, c’est le même prix que le bus si vous êtes 5 ou 6. Nous y avons été deux fois, et la deuxième fois était un samedi et c’était la fiesta ! Le samedi les cubains se retrouvent sur la plage avec de quoi boire, manger et mettre de la musique, ils y restent toute la journée, super ambiance !

Nous avons également eu la chance d’être à Trinidad pour les 90 ans de Fidel Castro ! Les rues étaient décorées de guirlandes de canettes et des mots étaient affichés sur chaque échoppe pour lui souhaiter un bon anniversaire.

90ans_fidel

Une ville pour faire la fête !

Nous avons bien profité de la vie nocturne à Trinidad : bars, restos et boîtes.

• Aller la Casa de la Musica pour passer une partie de vos soirées, les tables sont à l’extérieur, il y des concerts tout le temps et ceux qui savent danser (ou pas !) peuvent aller se dandiner sur la piste de danse ! Les cubains (et les cubaines) dansent divinement bien… Goûtez la Cachamchara (rhum +citron +miel) !

trinidad_casadelamusica

• Se trémousser à La Cueva : LA boîte de Trinidad ! Laissez vous guider par le routard pour y arriver et monter jusqu’à cette grotte ! Bon la queue pour y rentrer était assez longue mais c’est l’occasion de se faire des amis. L’endroit est impressionnant et au milieu des stalactites il y a la piste de danse ! Gros reggaeton (ou cubaton) et grosse techno à l’ancienne.

• De tous les restos testés, nous avons adoré le Guitarra Mía. Les plats étaient bons, les serveurs sympas, nous avons eu de la musique en vivo et un cigare nous a été offert à la fin du dîner ! Le San José est aussi un bon resto mais rien d’exceptionnel (sauf le vin qui est pas mal !).

CAMAGUEY

La troisième plus grande ville de Cuba

La ville de Camaguey devait être une ville étape pour descendre dans le sud de l’île. Nous l’avions choisie car elle était pile sur le chemin et nous avions vu qu’il était agréable d’y passer une journée et une nuit. C’était exactement ça !

Nous nous sommes levés tôt (7h30, départ 8h pour une arrivée en début d’après midi) pour prendre notre taxi colectivo réservé deux jours avant en parlant avec un cubain à la gare routière. Comme d’habitude le taxi est très en retard mais heureusement un autre taxi est assez gentil pour l’appeler et nous rassurer sur son arrivée. 15 min après un énorme camion blanc arrive, c’est pour nous ! Nous voyageront donc à 10 personnes donc 4 sont calés à l’arrière un peu à l’arrache (Cuba style).

∴ Nous avions réservé notre casa par téléphone depuis Trinidad sous les conseils de Susan (la casa précédente), malheureusement nous nous sommes fait avoir par nos chauffeurs de taxi et ils nous ont emmené dans une autre casa… classique cubain ! Nous avons confirmé l’arnaque quelque jour plus tard en envoyant un mail à Susan. Heureusement cette casa était très convenable et nous avons accepté de rester pour le même prix que convenu avec la précédente.

DSC_0235-min

La ville est assez calme par rapport aux précédentes, on voit déjà qu’il y a beaucoup moins de touristes ! Il faut se balader dans les petites rues (le guide du routard est très bien pour ça), traverser les différentes places de la ville qui sont très mignonnes, et aller voir les 9 églises ! C’est une ville assez colorée, très agréable et vraiment jolie. J’en parle comme d’une petite ville mais c’est la 3ème plus grosse ville de Cuba !

camaguey_terrasse_cuba

Balades au calme

Nous avons donc passé deux jours à déambuler dans les petites rues de la ville. Ce que j’ai le plus apprécié c’est vraiment de pouvoir visiter tranquillement et d’aller manger dans des restos sans croiser des hordes de touristes. C’est la 1ère ville du voyage où j’ai eu vraiment cette impression d’authenticité.

camaguey_cuba

• Ce sera restaurant italien cette fois-ci : la Casa Italia est très sympa, les tables sont autour d’un petit patio, il n’y a quasiment personne mais la pizza est bonne, la bière aussi, et il y a même de la glace au nougat ! 17 CUC pour nous deux, pas cher du tout.

Point Wifi : à Cuba il n’y a pas de wifi dans les casa. Récemment le gouvernement a mis en place des bornes wifi sur les grandes places , c’est quasiment les seuls endroits où l’on peut être connectés (à part les grands hôtels). Le mot d’ordre est donc « Déconnexion » ! Pour avoir du wifi il faut acheter des cartes wifi, elles s’achètent dans certains magasins dédiés mais il y a souvent 1 ou 2h de queue ! Le plus pratique est donc de l’acheter à certains cubains qui la revende plus cher, mais bon pour économiser deux heures de queue…

Nous repartons après deux nuits à Camaguey en direction de Santiago de Cuba ! Cette fois-ci nous prenons le bus : 40 minutes de retard, 6h de trajet, arrivée à l’heure prévue. Devant le terminal de bus les taxi se pressent, il faut négocier : 10 CUC, puis 8 CUC, 7CUC, au final pour partageons un taxi avec deux espagnols, cela sera 6 CUC pour chaque couple.

SANTIAGO DE CUBA

Une ancienne capitale très vallonnée

Santiago est l’ancienne capitale de Cuba, et la deuxième grande ville après la Havane. Et pourtant nous avons trouvé qu’il y avait peu de touristes par rapport à toutes les autres villes où nous sommes allés. C’est également le seul endroit nous où avons payé en pesos cubanos (CUP). La ville est très vallonnée, vous êtes prévenus ! Et il fait TRÈS chaud. Voici quelques activités :

  • Se balader dans la ville et découvrir des différents quartiers de Santiago, rappel : énormément de montée et de descentes ! Une des balades sympa est de descendre jusqu’au port pour aller prendre une petite limonada. On a aussi testés le Musée du rhum, c’est tout pourri mais vous aurez une dégustation à la fin 😀

DSC_0301-min

  • Admirer la superbe vue depuis le toit terrasse du grand hôtel situé sur la place principale (El Parque Cespedes). D’ailleurs les toilettes sont superbes si vous y faites un tour 😉
  • Aller manger une glace dans un des parcs à glace. Oui, j’ai renommé ces endroits des parcs à glace, c’est toute une institution à Santiago ! Vous découvrirez un espace vert, avec des nains de jardin et des fontaines, et… plein de vendeurs de glaces, des tables champignons, tout mignon. Et tout le monde se retrouve pour manger des coupes de glaces à 6 ou 7 boules (par contre c’est Cuba, il n’y a pas de choix de parfum, c’est fraise ou… fraise, allez peut-être vanille pour les chanceux) pour quelques pesos cubain (CUP) ! Je ne vous raconte pas la tête de notre serveuse comme nous avons voulu payer en CUC..! Pour deux bols de glaces remplis à ras bord : 1,50 CUC.

DSC_0316-min

  • Faire une pause wifi dans le cœur de la ville : El Parque Cespedes. Une place très agréable avec des bancs, arbres et fontaine. Une superbe cathédrale surplombe la place, et juste en face l’hôtel de ville où Fidel Castro donna son discours très célèbre juste après la révolution. Vous pouvez aussi visiter le Musée de l’ambiante historico.

DSC_0259-min

  • Aller écouter de la musique en vivo à la Casa del Queso. Si vous n’êtes pas en couple, vous avez de grande chance de vous faire aborder par un petit cubain ou une petite cubaine pour danser. Mais la plupart du temps il vous faudra sortir le porte monnaie à un moment !

Une grande ville sinistrée

Nous avons pu également comprendre grâce à notre hôte (voir notre casa ci-dessous), que beaucoup de maisons en ruines de Santiago avaient été en partie détruites par l’ouragan Sandy en 2013. Les maisons sont malheureusement toujours habitées dans cet état faute d’argent pour les réparer… Il faut savoir qu’à Cuba, jusqu’à très récemment, il était impossible de vendre sa maison ! Les cubains ne pouvaient donc pas récupérer d’argent, ni déménager.

∴ Nous avons été plutôt choyés à la Casa Azul. La dueña est très gentille, aide volontiers et parle beaucoup, très vite ! Elle nous considère comme ses enfants et vit avec son employée qui est une excellente cuisinière ! Nous avons d’ailleurs mangé de la Calebasse (délicieux) et aussi de la viande (c’est rare) car la dueña travaille dans un abattoir et s’arrange pour récupérer ce qu’elle peut. 5 CUC pour faire une grosse machine de linge. Par contre la maison est assez petite et sombre, le débit d’eau dans la chambre est très très limite.

DSC_0284-min

BARACOA

Un petit coin de paradis

Après un nouveau trajet de 5h de bus à travers une végétation luxuriante et les montagnes nous voila à l’autre bout de l’île dans la petite ville de Baracoa, située au bord de la mer. 50 000 cubains nous attendent pour proposer casa et taxi !

Il fait 35°C minimum à l’ombre à Baracoa ! On fait très vite le tour de petit coin de paradis, mais il y a beaucoup de choses à faire dans les environs.

∴ La Casa de los Hermanos ne paye pas de mine de l’extérieur à côté des belles maisons coloniales, mais c’est définitivement notre casa coup de cœur ! Déjà, nous n’avons pas une chambre, mais notre propre maison ! Mitoyenne à celle de la famille. Et ensuite, la famille de Felipe est absolument adorable, nous avons pu passer beaucoup de temps à parler avec eux… de tout ! Surtout lors d’un super dimanche à la plage 🙂 Petit déjeuner au top pour 2,5 CUC et Felipe travaille au resto en face de la casa et n’hésite pas à vous faire des prix si vous venez y dîner.

  • Playa Blanca : toutes les plages juste à côté de Baracoa sont des plages de sables noirs avec beaucoup de vagues, elles ne font pas rêver. Je vous conseille donc d’aller découvrir une des plus petites plage de monde ! Longez la plage le long du stade, il y a un petit chemin à la lisière des arbres. Vous tomberez sur un pont artisanal fait en bois et en cordes digne d’un film d’Indiana Jones ! Osez la traversée, puis tournez à gauche, vous tomberez sur l’entrée du parc national (entrée 2 CUC). Suivez les panneaux indiquant la playa et vous y êtes ! Une toute petite plage de sable blanc, à l’eau transparente et délicieusement froide (il faisait 45 degrés au soleil).

–> N’hésitez pas à revenir dans ce parc, il y a d’autres excursions à faire !

  • Playa Duaba : cette grande plage de sable noir n’a rien d’extraordinaire mais elle est difficilement accessible (même si on peut y aller à pied), il n’y a donc absolument aucun touriste sur cette plage ! Rien n’a changé ici depuis l’arrivée de Christophe Colomb. Nous avons pu y accéder grâce à nos hôtes qui nous ont proposé de nous emmener passer le dimanche après-midi avec eux ! Au programme : baignades, hamac, bronzette, promenades et barbecue. Un moment privilégié que nous avons partagé avec toute cette famille (3 générations). Derrière la plage vous pourrez également vous baigner dans le Rio Duaba.

IMG_20082016_132324

  • Profiter de la piscine de Hôtel Castillo : cet hôtel est situé sur les hauteurs de la ville, nous avions repéré qu’en plus de la superbe vue, nous pouvions squatter la piscine ! C’est normalement payant (10 CUC) mais à notre arrivée personne ne nous a rien demandé. Nous avons donc pu profiter de la magnifique vue et de la piscine pendant toute une après midi (ne nous jugez pas, il faisait tellement tellement chaud !), n’hésitez pas à tenter le coup !

DSC_0327

Chocolat, dominos et poisson au lait de coco

A côté des ces activités nous avons quand même été assez accablés par la chaleur, et ici il ne pleut pas le soir pour rafraîchir l’atmosphère ! Nous avons donc également profité de la ville à l’ombre aux heures les plus chaudes ! Limonade, cerveza, jeu de dominos (acheté sur place, c’est une institution), et restos !

DSC_0322

Nous avons également passé beaucoup de temps dans les fauteuils à bascule avec la famille de Felipe dans la petite cour de leur maison à discuter (si vous parlez du régime Castro il faut chuchoter, les voisins pourraient entendre et dénoncer…), jouer avec son petit baby, écouter le grand-père parler de ses expériences (d’ailleurs à Cuba pas de retraite si tu veux pouvoir vivre décemment). Bref, vraiment des moments privilégiés.

  • Sorter de la casa et aller manger en face au restaurant El Colonial. Si vous logez dans la même casa que la notre, sachez que notre hôte travaille au restaurant juste en face ! Et en plus c’est très bon ! Très bon crabe, requin et espadon.
  • Tester le chocolat ! C’est une spécialité de la ville, rendez-vous à la chocolaterie du centre pour goûter aux différents chocolats.
  • Manger en terrasse chez El Buen Sabor. Ce restaurant propose des spécialités de la mer comme le Poisson au lait de coco que vous retrouverez partout dans la ville (je vous rappelle que c’est Cuba, la diversité des plats n’est pas immense !). Et la terrasse est hyper sympa le soir quand la température baisse un peu.
  • Profiter du barbecue sur la terrasse de chez Al’s et de sa musique live.

VARADERO

Quitter Baracoa… ou pas !

Déjà il faut que je vous parle de la galère que nous avons eu pour quitter Baracoa ! Je savais qu’il ne fallait pas tarder à réserver nos billets de bus pour Varadero car il n’y a pas beaucoup de bus et en cette période estivale les places sont vite réservées. Mais en retournant le lendemain de notre arrivée à la gare routière nous nous sommes rendus compte qu’il n’y avait pas une seule place de bus dispo sur toute la semaine !

S’est ensuivi 3 jours de recherche pour trouver un taxi colectivo ou autres afin de quitter la ville avant que notre avion décolle de la Havane (voire avant pour aller à Varadero). Plusieurs cubains nous ont plantés à la dernière minute car leur taxi n’était pas assez remplis, et finalement nous avons trouver un mini-van qui partait le soir même, et qui allait jusqu’à Varadero en repassant par la Havane. Nous sommes donc parti à 18h (nous avons passé 1h30 à récupérer les autres passagers dans Baracoa) pour arriver vers 10h30 à Varadero le lendemain. Nous avons commencé par faire quelques brefs arrêts (Moa- Holguin – Las Tunas) notre chauffeur n’a fait qu’une seule vrai pause sur le chemin au petit matin, il a conduit non stop sinon (oui oui quasiment 17h de trajet).

Varadero, une ville créée pour les touristes

Nous avons donc terminé notre voyage par trois jours à Varadero, l’endroit le plus touristique de Cuba ! La ville a été littéralement créée pour les touristes. Vous me direz, mais alors pourquoi prendre la peine d’y aller ? Eh bien tout simplement pour ses plages… Les plages de Varadero sont les plus belles de Cuba en terme d’océan et de sable fin et blanc. Bon et après 2 semaines et demi de backpack, nous voulions profiter de 3 jours de total farniente.

Je vous conseille donc de venir à Varadero seulement si vous restez plus d’une ou deux semaines à Cuba. Vous trouverez la bas que plages, hôtels all inclusive et magasins de touristes.

Un seul bon plan du coup : repos et plage !

∴ Notre seul hôtel du voyage avant le retour ! Nous tentons l’Hôtel Tortuga, 3 étoiles en all inclusive. Les infrastructures sont très correctes, la chambre a un bon matelas et de l’eau en pression, il y a une piscine, et une plage privée. Bref, parfait pour ne rien faire 🙂 Seul bémol, l’endroit est rempli au 3/4 de cubains aisés et ils ne sont globalement pas très respectueux des autres et de la nature.

IMG_24082016_125125_HDR

IMG_24082016_121922

LA HAVANA – Le retour

Retour à la Havane avec un bus Viazul – 10 CUC par personne.

∴ Je ne vous recommande pas notre dernière casa à La Havane, nous étions en plein dans le centre ville mais la chambre donnait sur une cours intérieure, et du coup il n’y a pas de fenêtre. La clim marchait moyennement, et nous avons trouver de jolis cafards dans la salle de bain !

Nous avons pu retourner dans nos resto préférés, faire un petit brunch en bas de notre casa (allez à La Farmacia), et acheter nos souvenirs (cigares et rhum bien sur !). Nous avons commandé un taxi via la propriétaire de notre casa, plus simple car notre vol était très tôt le matin et prendre un taxi dans la rue nous aurait coûter vraiment cher (ils savent que nous n’avons pas le choix).

DSC_0018

Point BUDGET

Pour 1 personne :

  • Billet d’avion A/R : 736 €
  • Casa pour 3 semaines  : 199 € + 140 € d’hôtel all inclusive à Varadero
  • Transports sur l’île (bus/taxi) : 230 €
  • Nourriture :
    • Un vrai plat au resto : entre 9 et 13 CUC
    • Déjeuner rapide : entre 4 et 6 CUC
    • Bière : 1, 50/ 2 CUC

T.

Enregistrer

Publicités

3 commentaires sur « Trois semaines décalées à CUBA »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s