Carnet de voyage Séville et Cordoue

Après ce mois de janvier parisien glacial, j’avais bien besoin d’une recharge de soleil. Je suis donc partie 5 jours à la découverte de Séville, et nous en avons profité pour passer une journée à Cordoue.

L’avantage certain de l’Andalousie en février, est que vous ne ferez aucune queue pour vos visites. L’inconvénient ? Mmmh le temps ensoleillé n’aura duré que deux jours sur cinq. Mais même sous un ciel gris, j’ai apprécié l’écart de température de 10 degrés avec Paris!

∴ J’ai adoré mon séjour à l’hôtel Zaida. Un super rapport qualité prix pour un hôtel bien placé et au calme. On se croirait dans un petit palais et tout ça pour 30€ la nuit. Le petit déjeuner n’est pas compris. Le personnel, trilingue, est adorable et de très bon conseil. A réserver à l’avance, car le Zaida se remplit très vite. La navette permettant d’aller à l’aéroport, se situe à 5 minutes à pied, sur la Plaza de Armas.

Les incontournables de Séville :

• Découvrir la Casa de Pilatos, un magnifique palais aristocratique. Le patio et ses ornements et azulejos colorés sont somptueux. L’accès au premier étage demande un billet payant supplémentaire et une visite guidée obligatoire. Cependant, même sans payer, vous aurez quand même accès au très bel escalier coloré, un des nombreux trésors du palais. Tarif: 8€. En y allant le mercredi de 15 à 17h, le billet est gratuit pour les ressortissants de l’Union Européenne.

• Flâner sous les citronniers et les orangers dans les merveilleux jardins de l’Alcazar, la visite incontournable de la ville. 3h sont au moins à prévoir pour prendre son temps dans les différents palais, patios et les jardins. Ne manquez pas les Baños Doña Maria de Padilla, se situant sous le palais. Les détails des ornements des différents édifices sont absolument magnifiques.  Tarif: 8€50.                                                                                               Minute Geek :l’Alcazar a servi de lieu de tournage pour la plupart des scènes situées au Royaume de Dorne dans la saison 5 de Game of Thrones.

• Aller admirer la magnifique Plaza de España. Des bancs d’azulejos colorés et représentant les principales villes d’Espagne encadrent la place. La lumière de la fin d’après-midi rend le lieu encore plus photogénique. Si l’envie vous prend, vous pouvez louer une barque sur le canal.

star-wars

Minute Geek: cette place a servi de lieu de tournage au IIe épisode de la Saga Star Wars, l’attaque des clones.

• Prendre de la hauteur en grimpant en haut de la Giralda. Vous découvrirez d’abord l’impressionnante cathédrale Notre-Dame du Siège, l’une des plus grandes cathédrales du monde et lieu de repos de Christophe Colomb. L’édifice a été construit à la place d’une mosquée, et seule la Giralda, l’ancien minaret fut conservé. L’accès en haut de cette tour se fait facilement, à l’aide d’une rampe s’élevant sur 32 paliers. Le panorama sur les toits de cette ville colorée vaut le coup! Le billet d’entrée de 9 € donne accès à la Cathédrale, la Giralda et à l’Eglise del Salvador et ses dorures spectaculaires. Pour éviter les files d’attente, n’hésitez pas à aller acheter vos entrées à cette église, il n’y avait personne et vous pourrez ensuite rentrer directement à la Cathédrale.

• Découvrir l’intensité d’un spectacle de flamenco à la Casa de la Guitarra. J’avais réservé via leur site internet et nous nous sommes retrouvées idéalement placées au premier rang de cette petite salle. Une soirée inoubliable avec de très bons artistes qui nous emportent dans un show très intense. On ne voit pas passer l’heure de représentation, entre solos de guitare, chants et danse. Une soirée que je conseille absolument. Prix: 17€.

• Déambuler dans les rues colorées du quartier de Triana. Le pont Isabel II permet d’accéder à cette partie emblématique de la ville. Ancien quartier des artisans, gitans et considéré comme étant le berceau du flamenco, il est très agréable de s’y promener. Un tour au marché couvert de Triana pour commencer, et ses étals colorés de charcuteries, fruits et légumes. Le magasin Ceramica Triana est un arrêt idéal pour ramener des souvenirs : céramiques, azulejos, il y en a partout et pour tous les goûts. Lors de votre flânerie dans les rues du quartier, vous tomberez sur de nombreuses églises et chapelles.

• Faire le plein de gâteaux au Monastère Santa Inès, 5 Calle Dona Maria Coronel. Il vous faudra avancer jusqu’au fond de la cour pour vous retrouver devant un comptoir tenu par des religieuses. Ici pas de contact visuel, on sonne pour indiquer sa présence, on annonce notre commande puis on dispose l’argent sur un plateau tournant en bois, en échange de nos achats. Une méthode surprenante et des gâteaux très bons, notamment ceux aux amandes.

• Découvrir le musée des Beaux Arts, la pinacothèque la plus importante d’Espagne. L’ancien couvent qui abrite la collection vaut à lui seul le coup d’œil. J’avoue ne pas être particulièrement une fan des représentations religieuses, mais certains tableaux de Velàzquez, Goya ou bien Murillo attirent le regard de part la richesse de leurs couleurs. Une des salles du musée n’est autre que l’ancienne chapelle du couvent. Entrée gratuite pour les Européens.

• Grimper en haut de l’étonnante structure du Métropol Parasol. Cette construction de bois, en forme de champignons, de plus de 28 mètres fut inaugurée en 2011. Pour 3€, vous aurez accès aux ascenseurs menant au sommet et à une boisson comprise dans le prix du billet, au bar-terrasse. La promenade en haut de ces champignons géants a un côté irréel et le contraste entre sa modernité et l’ancienneté des bâtiments aux alentours est surprenant.img_0471

• Prendre un petit déjeuner accoudé au comptoir de la Campana, la plus ancienne pâtisserie de la ville, 1-3 Calle Sierpes. Leur jus d’orange frais est un délice, à accompagner de viennoiseries ou de gâteaux.

• Vous perdre tout simplement dans les dédales des rues labyrinthiques de Séville. Moi qui adore les rues colorées, j’ai été servie ! En flânant le nez en l’air, vous remarquerez que même les dessous des balconnets sont ornés d’azulejos. On passe de petite place en petite place, en retrouvant partout des orangers parfumés, l’arbre emblématique de la ville.

Mes restaurants coup de cœur :

Les tapas  valent à eux seuls un séjour en Espagne ! A Séville, on mange bien et surtout pour pas cher. Nous ne nous sommes donc pas privées avec nos deux restaurants quotidiens. J’adore le concept des tapas, qui permettent de goûter à tout en petite quantité.

Enrique Becerra, 2 Calle Gamazo. Le tout premier bar à tapas, testé en arrivant, affamées vers 14 heures. De très bons plats. Il faut absolument goûter les albondigas, leur spécialité de boulettes de mouton à la menthe. Les croquettes étaient également un délice. Tapas entre  3 et 5€. 10 % de service à table, que vous pouvez éviter en vous accoudant au bar.

Nazca, 32 Calle Baños. [Fermé le mardi et le mercredi midi] Une alternative sympathique et rafraîchissante aux tapas espagnols. Ici vous dégusterez des plats issus de la cuisine japonaise et péruvienne. Le ceviche, ce délicieux plat de poisson cru au jus de citron, est à l’honneur. Et pour 5€ le tapas de ceviche de bar, vous pouvez vous en donner à cœur joie. Les desserts ne sont par contre pas indispensables, surtout qu’avec la note, la serveuse vous fera déguster un shot d’espuma de Pisco, un délice !

Bar Estrella. 3 Calle Estrella. Une très bonne adresse située au cœur du quartier historique de Santa Cruz. Un décor typique d’azulejos et de têtes de taureaux ! Les pieds de cochon sont la spécialité de la maison mais je ne pourrai vous en dire plus la dessus, ayant choisi des tapas plus classiques. Le plat de morue était délicieux. Ne manquez pas également de goûter lors de votre séjour andalou à l’excellent jambon espagnol.

L’Azotea, 3 Calle Jesús del Gran Poder. Mon coup de cœur du séjour ! Un petit restaurant qui se remplit vite, en arrivant à 20h45 nous avons eu la dernière place au bar. Ici, on ne peut pas douter de la fraîcheur des produits, car l’on dîne directement en face à face! Le serveur nous apporte la carte et nous explique que l’on peut également demander n’importe quelle préparation des produits que nous voyons. Il est donc possible de choisir directement son poisson ou ses coquillages. Nous nous sommes contentées des tapas, très frais et originaux. Ma maîtrise de l’espagnol culinaire n’étant pas parfaite, nous avons ainsi pu goûter à un filet de merlu pané aux crevettes. Un plat d’un aspect un peu étrange mais qui s’est avéré très bon! Il en allait de même pour le tartare de saumon, les pavés de morue à la tomate et aux amandes, et les délicieuses croquettes de langoustines et de fromage.

  ◊ Casa Cuesta, 1 Calle Castilla. Un bon bar à tapas, dans un joli cadre pour une pause ravitaillement dans le quartier de Triana. Le vin rouge « de la casa  » y est très bon. Première et seule tortilla du séjour , arrosée au whisky.

img_0849

 

◊ Après la Casa Cuesta, nous sommes allées directement prendre un dessert chez Manu Jara. 5 Calle Pureza. Un éclair à la violette et un mille feuilles au caramel délicieux. La pâtisserie est également reconnue pour ses feuilletés à l’amande et à l’orange. Une viennoiserie tellement bonne que je l’ai engloutie d’un trait, en oubliant de la prendre en photo !

 

La Brunilda, 5 Calle Galera. J’avais repéré ce restaurant pour notre dernière soirée Sévillane. En passant devant 20 minutes avant l’ouverture, une vingtaine de personnes faisait déjà la queue! Je me suis dit que c’était plutôt bon signe, et après avoir patienté nous avons eu une table tout de suite. Ici, ce ne sont pas des tapas classiques mais plutôt des petites portions de plats gastronomiques. Le risotto et le confit de canard sont à tester, ainsi que la parillada de poulpe. J’ai été contente de découvrir ce restaurant, mais je n’aurais pas été prête à attendre une heure comme certains pour avoir une table!

Dans tous ces restaurants, lorsque l’on commande une bière, on nous apporte systématiquement un demi de CruzCampo, une bière locale légère et désaltérante, au prix imbattable de 1€.

J’avais sélectionné ces restaurant sur internet, à l’aide de blogs voyages et de Trip Advisor. Je n’ai été déçue qu’une fois, quand on sortant du spectacle de Flamenco, nous avons choisi le petit bar à Tapas situé juste en face. Une erreur ! Je vous déconseille fortement la Casa Placido : des tapas sans goût, gras et un vin infect. Passez rapidement votre chemin !


Une journée à Cordoba

Nous avons profité de notre séjour Andalou pour aller passer une journée à Cordoue. J’avais réservé à l’avance nos billets de train sur le site de la Renfe. De notre hôtel nous avons pris le bus 32 pour nous rendre à la gare Santa Justa. En 45 minutes de train, vous serez à Cordoue. De là, il est facile de rejoindre le centre ville à pied. Nous commençons par nous promener dans la Juderia, l’ancien quartier juif de la ville. A l’opposé de sa voisine Sévilanne, les rues sont ici d’un blanc immaculé. Faites un tour dans la Calle de las Flores, ornée de nombreux pots de fleurs. Le Zoco Municipal et ses magasins d’artisanat, situés dans une courette très mignonne sont à voir. L’entrée est gratuite pour jeter un coup d’œil à la toute petite Synagogue médiévale de la Calle Judios.

La visite incontournable de la ville est celle de la Mosquée-Cathédrale, monument à l’histoire particulière. C’est au 8 ème siècle qu’une première mosquée fut érigée, puis agrandie progressivement au fil du temps. Suite à la reconquête chrétienne de Cordoue en 1236, une cathédrale fut bâtie à l’intérieur de la mosquée. Il en résulte un mélange architecturale des plus étonnants. Les arches de la mosquée, les dorures du Mihrab [lieu indiquant la direction de la Mecque pour la prière], les tableaux représentants des scènes de la bible et les chapelles de style gothique en font un lieu unique au monde. Essayez d’y arriver pour l’ouverture afin d’éviter les hordes de groupes et de pouvoir profiter de la mysticité des lieux. Tarif: 10€

◊ J’avais repéré sur TripAdvisor les très bons avis du restaurant Taberna Luque situé au 4 de la Calle Blanco Belmonte. En passant devant à 12h30, soit une heure avant l’ouverture, je me suis rendue compte que la plupart des tables étaient réservées (le restaurant en comporte une dizaine). Je me suis donc empressé de réserver la dernière table disponible, surtout que le restaurant n’assure qu’un service le midi. A 13h30 nous nous installons donc dehors, sous la chaleur d’un brasero. Antonio et au service et Mari à la cuisine, elle nous offre des plats traditionnels de la cuisine Andalouse. J’y ai bu ici la meilleure sangria du séjour,avec des fruits frais. On nous apporte des petits tapas de fromage offerts par la maison. En entrée il vous faudra absolument goûter au salmorejo, la spécialité de Cordoue. Cette crème élaborée à base de tomates, mie de pain, huile et ail et agrémentée de jambon et d’œufs est un pur délice. Nous enchaînons avec des beignets de calamar et de morue, absolument pas gras. Un verre de vin sucré est offert en digestif. Le restaurant était plus cher que nos habituels bars à tapas, mais vous ne le regretterez pas. Une cuisine savoureuse, un service parfait assuré par le truculent Antonio, tout est fait pour que vous passiez un bon moment.

Nous nous sommes ensuite dirigées vers l’Alcazar. Moins impressionnant que celui de Séville, les jardins valent quand même la visite. En montant en haut de la Tour des Lions, on accède à un panorama sur les alentours, et notamment sur l’impressionnant pont Romain. Prix: 4,50€                                                                                                                            Minute Geek: ce célèbre pont fut choisi pour devenir le pont de la ville de Volantis dans la série Game of Thrones

img_0732

 

Pour une pause thé à la menthe, je vous conseille l’agréable salon de thé Pétra, 3 Calleja de la Hoguera. Ils proposent également des pâtisseries orientales ainsi que des chichas.

 

 

 

Une journée est suffisante pour se promener dans la ville, visiter la Mosquée-Cathédrale, ainsi que l’Alcazar. Nous sommes reparties le soir même avec le train de 19h30.

 

Ce séjour Andalou fut une très belle découverte et j’ai eu un vrai coup de cœur pour la très colorée Séville. Les mélanges architecturaux que l’on retrouve partout suite à l’occupation Mauresque sont absolument magnifiques. Les prix plus qu’abordables des différents bars à tapas permettent de se régaler des différentes spécialités espagnoles. Une petite virée que je vous conseille absolument, et c’est bien sûr encore plus beau sous le soleil 🙂 .

BUDGET (Pour 1 personne)

  • Logement pour 4 nuits : 60,75 €
  • Avion: 68,50 € (Départ CDG / retour Beauvais)
  • Transport (train pour Cordoue et bus): 43,80 €
  • Restaurants / bars: 132,50 €
  • Visites: 54€

 

S.

Publicités

2 commentaires sur « Carnet de voyage Séville et Cordoue »

  1. Bonjour,
    Je me nomme Hugo , amoureux du voyage et blogueur à mes heures perdues.
    J’ai parcouru quelques-uns de vos articles qui m’a beaucoup fasciné et j’aimerais vous proposer un partenariat en échange d’articles entre nos deux sites dans la thématique du voyage.

    La procédure est simple, vous m’envoyez un article d’environ 400 ou 500 mots contenant un à deux liens vers vos blogs ou sites partenaires et je le publie sur mon blog.

    Si ma proposition vous intéresse, merci de le faire savoir.

    Dans l’attente de votre réponse, je vous souhaite une excellente journée.
    Très cordialement
    Hugo

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s